Vers une montée en puissance des dispositifs de gel hydro-alcoolique dans les transports franciliens - HydroCool
15688
post-template-default,single,single-post,postid-15688,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-2.2.1,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,columns-4,qode-theme-ver-20.8,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-26
distributeur gel metro

Vers une montée en puissance des dispositifs de gel hydro-alcoolique dans les transports franciliens

RATP, SNCF ou mobiliers urbains : le gel hydro-alcoolique est considéré comme une arme efficace pour lutter contre le coronavirus et rassurer les usagers des transports en commun.

Avec la densité dans les transports en commun, difficile de désinfecter de façon permanente tous les espaces susceptibles d’être touchés par les usagers. Alors la distribution massive de gel hydro-alcoolique apparaît comme une solution. Les différents opérateurs de transports en commun commencent à déployer de nombreux dispositifs plus ou moins originaux.

A la RATP, 50 distributeurs de gels hydro-alcoolique ont déjà été installés dans les principales gares. Plus original, 30 agents sont chargés de distribuer le produit dans les stations les plus fréquentées aux heures de pointes. Reconnaissables à leur grand sac bleu et munis d’une petite lance, ils abordent les voyageurs.

La régie autonome prévoit ainsi d’installer 1 000 distributeurs d’ici fin juin de façon à ce que les 302 stations du réseau en soient équipées. Par ailleurs, les usagers pourront acheter masques et gels dans des distributeurs ou chez les commerces qui se trouvent sur le réseau, sans qu’un calendrier précis ne soit encore communiqué.

Une borne à chaque gare à fort trafic à la SNCF

Sur le réseau géré par la SNCF, l’entreprise ferroviaire a installé 174 distributeurs dans 62 gares (une à chaque entrée dans les gares à fort trafic). Ces appareils sont à infrarouge pour éviter tout contact et sont positionnés aux endroits “impliquant des manipulations : distributeurs de tickets, toilettes, bâtiments voyageurs non équipés de portes automatiques”, indique Transilien.

Ces bornes jaunes disposent de 20 litres par machine d’une capacité de 600 distributions à la suite.

Il est aussi possible de trouver des bouteilles de gel dans les distributeurs Selecta en Île-de-France ainsi que dans certaines boutiques Relay. 20 000 flacons de 100 ml ont été livrés et 70 000 commandés au niveau national.

Arrêts de bus et sanisettes à Paris

Autre initiative : l’équipement de 2 000 mobiliers urbains de la capitale annonce JC Decaux. L’entreprise promet d’installer des distributeurs dans les trois quarts des abris-bus parisiens (environ 1 500 lieux) et l’ensemble des 435 sanisettes automatiques.

“Ces distributeurs disposeront d’une capacité de 5 litres permettant 3 300 usages, et seront réapprovisionnés et désinfectés régulièrement par une équipe dédiée”, explique-t-on du côté de l’entreprise.

Désinfection des transports

Outre la distribution de gel hydro-alcoolique, la RATP affirme avoir considérablement augmenté son équipe de nettoyage (+30% pour atteindre 1 800 agents).

Par ailleurs, la fréquence du nettoyage a été doublée dans les métros, RER, stations et gares ferroviaires comme routières.

Un effort a été donné à la désinfection quotidienne des 4 700 bus. L’entreprise explique utiliser un procédé par nébulisation, c’est-à-dire une méthode par vaporisation de gouttes de produit de 20 microns.

Cette méthode est censée garantir “que l’agent désinfectant est amené partout aux endroits qu’on ne peut pas atteindre ou qu’on désinfecte insuffisamment avec des lingettes désinfectantes”, peut-on lire sur un site professionnel.

Cette méthode est expérimentée sur les lignes les plus fréquentées du métro parisien : les lignes 1 et 13 du métro.

Relire l’article sur France 3

No Comments

Post A Comment